Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé a accordé un entretien exclusif au Dr Élisabeth Hubert, Présidente de la FNEHAD, pour aborder les grands sujets d’actualité de l’hospitalisation à domicile (HAD). Revenant sur la mobilisation sans précédent de l’HAD durant la crise sanitaire, le Ministre a notamment annoncé le déblocage de plusieurs enveloppes exceptionnelles destinées à reconnaître et encourager cet engagement. « Comme ministre, je suis très fier de leur action pendant la crise et je crois mordicus à l’avenir et au développement de l’hospitalisation à domicile ».

Olivier Véran est revenu longuement sur l’implication des établissements d’HAD durant la crise :
« Comme ministre, je suis très fier de leur action, notamment pendant la crise (…), je crois mordicus, à l’avenir et au développement de l’hospitalisation à domicile ». Évoquant la forte progression d’activité de l’HAD dans les EHPAD, il a souligné :  » C’est un effort remarquable qui a été fait par les équipes. Cet effort je veux pouvoir le reconnaître et le valoriser : j’ai décidé de débloquer un million d’euros au titre de l’exercice 2020 en direction des établissements d’hospitalisation à domicile au prorata du nombre d’interventions qui auront été réalisées dans les EHPAD « . Le Ministre estime que la crise aura été et doit encore être un accélérateur de changement dans l’organisation du système de soins : « Des choses qu’on ne pensait pas possibles, sont devenues possibles en 2 jours. ». Evoquant les bonnes pratiques de l’HAD durant la crise, Olivier Véran a voulu donner un autre signal fort aux établissements d’HAD pour la poursuite de leur activité en EHPAD, spécialement afin de prévenir les transferts évitables de résidents aux urgences : « De plus en plus de Français souhaitent vieillir le plus longtemps possible chez eux et que l’EHPAD soit la dernière alternative ».  Afin de développer les évaluations des patients en EHPAD par les établissements d’HAD, Olivier Véran a annoncé « une enveloppe dédiée de 2,2 Millions d’euros pour l’année 2021, pour permettre d’avancer encore sur cette voie. ». En outre, à la demande de la FNEHAD, Olivier Véran a aussi confirmé que le champ de l’HAD était bien en cours d’intégration à l’outil SI-VIC (système d’information national utilisé pour le décompte et le suivi des patients COVID), annonçant le bouclage des paramétrages d’ici la fin du 1er trimestre 2021.

Par ailleurs, le Ministre a tenu à rassurer les établissements d’HAD dans le cadre de la concertation en cours sur la campagne tarifaire 2021 :  » Je veux redire un engagement que j’ai pris, très ferme et très clair : la FNEHAD a signé le protocole pluriannuel de financement en 2020 qui définit un taux d’évolution des financements dédiés à l ‘HAD : +1,5%. Je respecterai cet engagement.  C’est un taux d’évolution qui est indépendant des évolutions fixées par le Ségur de la Santé et qui s’inscrit dans cette politique incitative que je souhaite pouvoir développer. »
Concernant l’intégration du financement des revalorisations salariales issues du Ségur dans les tarifs, il a confirmé que les travaux étaient en cours et précisé : « Je suis conscient qu’un taux uniforme aurait des impacts sur l’ensemble des structures d’HAD ».

Interrogé sur les réformes en cours pour le secteur de l’HAD (réforme des autorisations et réforme du modèle de financement), Olivier Véran a rappelé le cap qu’il entend maintenir : « La réforme reconnaît l’HAD comme une activité de soins à part entière et non plus comme une simple modalité de prise en charge ». De plus, confirmant l’horizon de 2023 pour la mise en œuvre de la réforme du financement, il a indiqué : « La réforme avance : j’ai vu les propositions de la FNEHAD qui sont très intéressantes. Je veux que l’on puisse simplifier le modèle de financement, que l’on introduise davantage de qualité, de pertinence. La réforme intégrera la responsabilité populationnelle : dans le domaine de l’HAD, cela fait encore plus sens. »

D’une manière générale, le Ministre encourage tout ce qui peut contribuer à favoriser la prescription de l’HAD » Ayant, comme médecin, ouvert un hôpital de jour, ayant, comme député, promu tout ce qui était dispositif permettant de réduire les nuitées à l’hôpital… je ne peux qu’être sensible à l’idée qu’on s’assure que chaque patient est au bon endroit au bon moment et qu’on limite le recours aux lits hospitaliers autant que faire se peut « . Et, rappelant la progression régulière d’activité de l’HAD ces dernières années, Olivier Véran se félicite que  » L’HAD se développe bien, on voit qu’il y a une dynamique et cela illustre la volonté des Français d’être davantage soignés chez eux que dans un lit d’hôpital. »

Evoquant ensuite plusieurs leviers en faveur du développement de l’Hospitalisation à domicile, le Ministre a insisté sur le rôle clé des Agences régionales de Santé :  » Les Agences régionales de santé sont les garantes dans les territoires de l’organisation et de la coordination des soins au sein des territoires concernés. Certaines ARS ont déjà un « référent HAD » : je souhaite que toutes, très rapidement, aient au moins un référent HAD pour pouvoir intégrer, associer les HAD à la coordination : c’est un préalable indispensable « .
Le Ministre s’est montré très favorable aux initiatives locales prises en matière développement de l’HAD sur de nouvelles prises en charge, sur des champs tels que la chimiothérapie à domicile ou encore les soins de suite :  » Il y a un véritable enjeu de coordonner encore davantage l’HAD dans un territoire avec les centres de lutte contre le cancer, avec les établissements SSR… pour trouver des organisations. En la matière, on ne peut pas plaquer une politique unique sur tout le territoire. Je n’ai pas de position dogmatique « .

Afin de cadrer ces différents axes de développement pour l’HAD, le Ministre a officialisé le lancement des travaux par la DGOS pour fixer les objectifs communs pour le développement de l’HAD « Il y aura une nouvelle feuille de route pour l’HAD qui sera annoncée à l’été pour les 5 prochaines années ». Parmi les objectifs de cette feuille de route, le Ministre a insisté sur la formation des professionnels de santé au sein des établissements d’HAD : « Je souhaite que l’on développe la formation en HAD : que ce soit le lieu de l’apprentissage de l’exercice pour les jeunes ; pour qu’ils puissent avoir envie d’y exercer, qu’ils puissent connaître l’HAD et qu’ils puissent le prescrire le moment venu ».

A propos de l’actualité de la campagne vaccinale, le Ministre a rappelé son souhait de voir vacciner l’ensemble des professionnels :  » je souhaite protéger le plus vite possible un maximum de soignants, quel que soit leur âge : nous les envoyons au front, nous avons besoin qu’ils soient en bonne santé et protégés du virus « . A noter que la FNEHAD est par ailleurs associée par la Task Force Vaccin à la rédaction d’un protocole de vaccination à domicile qui devrait être publié dans les prochains jours.

Concluant cet entretien riche, le Dr Elisabeth Hubert indique « L’encouragement est fort et est un gage de reconnaissance pour les établissements d’hospitalisation à domicile de leur mobilisation sans faille au service du bien-être des patients et de l’accès aux soins ».

https://www.youtube.com/watch?v=K_nGdkfU-VY&t=2s
La PTA et la MAIA se regroupent afin de devenir le DAC.
UNE EQUIPE au service des professionnels
UN GUICHET unique
UN TERRITOIRE
Au service des professionnels et des plus fragiles.

Load More...